Tapez pour rechercher

MOYEN-ORIENT

Une autre semaine de manifestations palestiniennes: 16 manifestants sont blessés

Manifestation palestinienne, février 2012. (Photo: KafrAdDeek)
Manifestation palestinienne, février 2012. (Photo: KafrAdDeek)

De nouveaux coups de feu sont tirés alors que les Palestiniens continuent leurs manifestations dans la Grande Marche du Retour.

Vendredi, l'armée israélienne a blessé seize manifestants palestiniens lors de la 59ème semaine de manifestations à la frontière lors de la Grande Marche du retour palestinien.

Sources médicales à Gaza, a indiqué que parmi les blessés se trouvaient un journaliste et un ambulancier bénévole, qui ont été touchés par des bombes lacrymogènes. Les blessures ont été causées par des balles réelles, des balles en acier recouvertes de caoutchouc et des gaz lacrymogènes. Ils ont tous reçu les premiers soins sur place, ont rapporté les médecins.

On ignore ce qui a poussé l’armée israélienne à tirer, mais le temps d'Israël ont rapporté que des incendies avaient ravagé Israël ces derniers jours et que des responsables israéliens cherchaient à savoir si des ballons incendiaires lancés depuis Gaza en étaient la cause. Les autorités ont également cherché des failles électriques, des feux de joie de vacances de Lag Baomer et des incendies criminels au sol.

Le Times of Israel a également rapporté Les manifestations de cette semaine ont été moins intenses que d'habitude et ont eu une participation plus faible, certains Palestiniens de 4,000 ont manifesté vendredi. La manifestation palestinienne a commencé en mars 2018, lorsque la Grande Marche ou le Retour ont été lancés. La manifestation de vendredi a eu lieu après que les médias israéliens eurent annoncé lundi qu'Isreal et le parti au pouvoir du Hamas à Gaza avaient convenu d'un cessez-le-feu de six mois avec l'aide de médiateurs égyptiens.

Cependant, en réponse à la nouvelle du cessez-le-feu, Israël et le Hamas ont nié parvenir à une trêve de six mois sous l'égide de l'Égypte, qui aurait stipulé l'interruption des manifestations hebdomadaires à la frontière, en contrepartie de la levée du blocus par Israël, notamment le siège de la marine, en place depuis 2007.

Vœu que les manifestations continuent

Plus tôt vendredi, les organisateurs de la Grande Marche du Retour avaient appelé les manifestants dans cinq localités frontalières à rester sous des tentes afin d'éviter des dégâts dus aux températures sans précédent sur le territoire et d'éviter des affrontements avec les gardes frontière israéliens.

Ismail Redwan, l'un des dirigeants politiques du Hamas à Gaza, a déclaré à la foule dans l'est de la ville de Gaza que toutes les manifestations se poursuivraient sans relâche, jusqu'à ce que le blocus israélien de Gaza soit levé, une fois pour toutes.

Dans son discours public, le chef du Hamas a insisté sur le fait que les manifestations à la frontière palestinienne, dans le cadre de la Grande Marche du Retour, contrecarreraient tout plan de paix qui ne répondrait pas aux aspirations nationales du peuple palestinien. Son discours faisait référence au prétendu accord du siècle - un plan de paix qui devrait bientôt être proposé par l'administration du président américain Donald Trump.

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir les informations indépendantes et à recevoir notre bulletin trois fois par semaine.

Mots clés:
Rami Almeghari

Rami Almeghari est un écrivain, journaliste et conférencier indépendant indépendant basé à Gaza. Rami a contribué en anglais à plusieurs médias dans le monde entier, dont la presse écrite, la radio et la télévision. Vous pouvez le joindre sur facebook sous le nom de Rami Munir Almeghari et par courrier électronique au [EMAIL PROTECTED]

    1

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.