Tapez pour rechercher

AMÉRIQUES ENVIRONNEMENT

Principales sociétés pétrolières accusées d'avoir jeté illégalement des déchets toxiques

Un baril d'huile rouge dans l'herbe
(Image via Pixabay)

Une enquête révèle que de grandes compagnies pétrolières déversent illégalement des déchets toxiques en Patagonie.

Les sociétés pétrolières de Vaca Muerta, l’une des plus grandes réserves de pétrole et de gaz du monde, sont accusées d’avoir illégalement déversé du pétrole industriel et des déchets toxiques dans des bassins à déchets ouverts, comme l’a révélé une enquête récente de Greenpeace Andino.

Qui est responsable du déversement du pétrole et des déchets toxiques?

Des sociétés telles que Total et Shell ont déversé des milliers de tonnes de déchets dans des décharges illégales exploitées par une installation de traitement des déchets locale, Treater SA. Les autres clients locaux de Treater sont Pan American Energy (une filiale de BP), ExxonMobil et YPF (détenue par l'état).

Porte-parole de la campagne sur le climat et l'énergie de Greenpeace Andino Paul Horsman a dit«Le mode de fonctionnement de ces sociétés pétrolières est un pur vandalisme environnemental et démontre à quel point les autorités locales ont peu de contrôle. Les sols imbibés d'huile et l'air pollué peuvent être des affaires comme d'habitude pour des sociétés comme Shell et Total, mais le gouvernement argentin ne peut se permettre de continuer à faire passer les bénéfices de l'industrie pétrolière avant la santé de ses communautés. Alors que les scientifiques du climat préviennent que le monde ne dispose que de 12 dans quelques années pour réduire sa consommation de combustibles fossiles de X%, il est insensé de dépenser des milliards de dollars pour faire oublier Patagonia dans l'oubli. »

Comment le déversement de déchets toxiques affectera-t-il les villes locales?

Les chercheurs de Greenpeace Andino ont prélevé des échantillons de sol et de boues dans différentes zones d’Añelo et de Neuquén, ainsi que sur la décharge de Treater. Les échantillons ont révélé des quantités dangereuses de composés organiques volatils et de produits chimiques hydrocarbonés. L'eau potable et les champs agricoles d'Añelo sont à un peu plus de cinq kilomètres des décharges illégales.

L'une des zones de déchets est passée d'un peu moins d'acres 15 à plus de acres 33 en moins de deux ans. Malheureusement, aucun des déchets toxiques n'est traité de manière à être conforme aux lois provinciales ou nationales.

Les réserves de Vaca Muerta contiennent approximativement des puits de fracturation 830, chacun produisant entre 21,000 et 30,000 pieds cubes de déchets par mois. Une grande partie des déchets toxiques transitent par les villes, les champs agricoles et même des sources d’eau potable avant d’être acheminées vers les installations de traitement, ce qui pose un risque énorme pour la santé des communautés locales.

Deux entreprises répondent

Le 13 décembre, Greenpeace Andino a écrit à Treater SA et aux PDG des sociétés pétrolières impliquées pour leur demander de commenter les résultats. En date du mois de décembre, 7 Total avait refusé d'opérer de manière illégale, mais avait convoqué une réunion avec Greenpeace. Shell a reconnu l'existence d'une relation avec Treater, mais affirme que les autorités «contrôlent ses opérations». Les autres sociétés n'ont pas encore réagi.

La Confédération Mapuche de Neuquén a déposé une plainte au pénal en octobre dernier, demandant au parquet d'enquêter sur une éventuelle responsabilité pénale.

Héctor Jorge Nawel, coordinateur pour la région Xawvn Ko de la Confédération Mapuche de Neuquén, a déclaré, «Nous dénonçons la société Treater Neuquén SA, responsable de la contamination de l'environnement par des déchets dangereux, du traitement et de l'élimination défectueux des déchets de l'industrie pétrolière. Il est essentiel que les autorités de l'État et les dirigeants des sociétés pétrolières qui ont permis que cela se produise soient tenus pour responsables et que notre droit à un environnement sain soit respecté. "

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir les informations indépendantes et à recevoir notre bulletin trois fois par semaine.

Mots clés:
Leighanna Shirey

Leighanna est diplômée en anglais du Pensacola Christian College. Après avoir enseigné l'anglais au lycée pendant cinq ans, elle a décidé de poursuivre son rêve d'écrire et de réviser. Lorsqu'elle ne travaille pas, elle aime voyager avec son mari, passer du temps avec ses chiens et boire beaucoup de café.

    1

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.