Tapez pour rechercher

MOYEN-ORIENT

Hausse des prix du pétrole après l'annonce du retrait de l'accord américain avec l'Iran

Les prix du pétrole augmentent après la sortie de l'accord nucléaire entre l'Iran et l'Iran

Les prix mondiaux du pétrole brut ont augmenté de 2% mercredi matin après le président américain Donald Trump annoncé Washington se retirerait du traité nucléaire iranien mardi.

La décision de Washington de sortir du traité 2015, connu sous le nom de Plan d'action global commun (JCPOA), bouleverse un Moyen-Orient déjà instable et menace de faire de même pour l'approvisionnement en pétrole mondial.

Les contrats à terme de pétrole brut Brent se sont négociés à 76.75 $ le baril, en hausse de 1.88 $ ou de 2.5 pour cent par rapport au jour précédent. Le prix en $ 76.75 est le plus élevé depuis 2014.

West Texas Intermediate (WTI) a augmenté de 2.3, pour cent, pour atteindre 70.67 $ le baril, soit une augmentation de 1.61 $ le baril, soit un niveau pratiquement équivalent à son plus haut niveau des quatre dernières années.

En annulant cet accord, Washington rétablira probablement les sanctions imposées à Téhéran après les jours 180, à moins que des accords ne soient conclus avant cette date.

Trump a répété à plusieurs reprises que l'accord avec l'Iran était «le pire accord jamais négocié». Il a appelé ses alliés à résoudre cet accord, le qualifiant, selon lui, d'impuissance face à la capacité de l'Iran à tester ses missiles balistiques.

La sanction affectera-t-elle les exportations de pétrole de l'Iran?

Tomomichi Akuta, économiste principal chez Mitsubishi UFJ Research and Consulting, basé à Tokyo, a déclaré que les sanctions à venir pourraient réduire les exportations iraniennes de 1 millions de barils par jour.

«L’équilibre offre / demande de pétrole est à peu près équilibré à présent, mais il pourrait en résulter une pénurie totale de l’offre (en cas de nouvelles restrictions de l’offre). Les prix du pétrole pourraient augmenter d'au moins 10 (le baril), le Brent s'approchant de près de 90 », a-t-il déclaré. décrit.

Après que les États-Unis et leurs alliés eurent levé les sanctions imposées à l'Iran par 2016, l'Iran redevenait l'un des plus grands pays exportateurs de pétrole au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), derrière l'Arabie saoudite et l'Irak.

Les exportations brutes d’Iran par avril se sont établies à 2.6 millions de barils par jour. La majeure partie de l’approvisionnement en pétrole de l’Iran est exportée vers les pays asiatiques et près de 600,000 sont expédiés chaque jour en Europe.

Les pays importateurs d’Iran vont probablement chercher des solutions de rechange pour éviter des problèmes avec Washington.

Que disent d'autres experts

Jay Hatfield du FNB MLP d’InfraCap contredit la déclaration d’Akuta a déclaré que la sortie de Washington de l'accord nucléaire n'affecterait probablement pas gravement la production pétrolière iranienne à moins que Trump puisse convaincre les autres alliés de réimposer des sanctions.

Il prévoit que les prix du WTI resteront entre le 60 et le 70 le baril cette année.

Le même jour, l’American Petroleum Institute (API) a annoncé que l’approvisionnement en brut américain Baisse de 1.85 millions de barils pour la semaine terminée le mai 4.

«Les sanctions ne prendront pas assez de pétrole sur le marché pour en faire un grand événement, mais c'est certainement quelque chose qui soutient les prix», a affirmé Mme Plante. James Williams, président de WTRG Economics, une société de recherche énergétique.

Israël accuse l'Iran de mentir au sujet de programmes d'armes nucléaires alors que l'AIEA et l'ONU disent le contraire

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir les informations indépendantes et à recevoir notre bulletin trois fois par semaine.

Mots clés:
Yasmeen Rasidi

Yasmeen est un écrivain et diplômé en sciences politiques de l'Université nationale de Jakarta. Elle couvre une variété de sujets pour Citizen Truth, notamment la région Asie-Pacifique, les conflits internationaux et la liberté de la presse. Yasmeen avait déjà travaillé pour Xinhua Indonesia et GeoStrategist. Elle écrit de Jakarta, en Indonésie.

    1

Vous pourriez aussi aimer

Commentaire

  1. Aasi Tahir Siddique 9 mai 2018

    La hausse du pétrole brut ne devrait avoir aucune incidence sur ce que les consommateurs paient à la pompe, c'est une excuse boiteuse pour les grandes raffineries!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.