Tapez pour rechercher

MOYEN-ORIENT

Une coalition saoudienne au Yémen menace les houthistes de faire face aux attaques de drones

Débris sur la piste d’aéroport d’Abha après une attaque de drones Houthi en juin 12. (Photo: Agence de presse saoudienne)
Débris sur la piste d’aéroport d’Abha après une attaque de drones Houthi en juin 12. (Photo: Agence de presse saoudienne)

Peu de temps après la conclusion d'un accord prometteur sur le cessez-le-feu et le retrait des troupes pour la ville portuaire de Hodeidah, au Yémen, les tensions montent en flèche entre l'Arabie saoudite et les rebelles houthis au Yémen.

Au cours des dernières semaines, le groupe rebelle Houthi au Yémen a lancé une campagne offensive en Arabie saoudite, utilisant des drones sans équipage chargés d'explosifs pour cibler les aéroports saoudiens. Les attaques précédentes sur les aéroports saoudiens avaient été lancées les juin 12 et Juin 23, blessant des civils combinés à 47.

En réponse, un porte-parole de la coalition militaire saoudienne au Yémen, le colonel Turki al-Maliki, a lancé un avertissement fort aux rebelles Houthi, basés au Yémen, à la suite de nouvelles attaques de drones sur les aéroports saoudiens mardi.

Al-Maliki a déclaré que les récentes attaques des Houthis contre les aéroports des villes saoudiennes de Jizan, Abha et Najran prouvent à quel point l'idéologie houthie est extrémiste. Il a également accusé les Houthis d’avoir entravé les efforts de l’ONU qui, selon lui, travaille sans relâche pour rétablir le calme au Yémen.

Le porte-parole de l'armée a réitéré l'intention de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite de riposter contre les Houthis, ce qu'il a déclaré être conforme au droit international.

La déclaration saoudienne est venue le même jour comme un annonce des Nations Unies ont affirmé qu'un accord de cessez-le-feu et de retrait des troupes avait été conclu entre les Houthis et la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans la ville portuaire de Hodeidah.

Plus tôt mardi, un porte-parole des forces houthies au Yémen, Yahya Sari, a revendiqué la responsabilité des deux attaques de drones contre l'aéroport militaire King Khaled, dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite. Sari a confirmé que les attaques visaient précisément les cibles militaires prévues.

Selon la chaîne de télévision Al Masirah liée à Houthi, la dernière attaque de drones des Houthi est intervenue en réponse aux frappes aériennes continues de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre des cibles houthistes, qui ont eu lieu au cours des dernières heures 12. La chaîne a affirmé qu'il y avait des frappes aériennes 19 au cours de cette période.

La guerre civile au Yémen

Les combats au Yémen ont commencé il y a cinq ans, lorsque les rebelles houthis ont pris le contrôle d'une grande partie du pays, y compris la capitale Sanaa, à la fin du 2014. Des manifestations de masse et le groupe rebelle Houthi ont forcé le gouvernement du président Abdrabbuh Mansur Hadi à prendre le pouvoir au 2015. Hadi réside à présent à Riyad, en Arabie Saoudite. Une coalition militaire dirigée par les Saoudiens est en guerre avec les rebelles houthistes depuis le mois de mars 2015.

La guerre civile a ses racines dans le Printemps arabe 2011, qui a conduit à un soulèvement 2011 au Yémen, qui a finalement contraint le régime à la fin du régime de l'ancien président yéménite Ali Abdullah Saleh. Le soulèvement est devenu un conflit militaire à 32 et a depuis provoqué la mort de milliers de personnes et le déplacement de centaines de milliers d'autres.

Les données des Nations Unies suggèrent que des millions de résidents 22, soit 75 pour cent de la population du Yémen, ont besoin d'une aide humanitaire, les régions du nord et du sud du pays faisant toujours l'objet de violences fréquentes.

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir les informations indépendantes et à recevoir notre bulletin trois fois par semaine.

Mots clés:
Rami Almeghari

Rami Almeghari est un écrivain, journaliste et conférencier indépendant indépendant basé à Gaza. Rami a contribué en anglais à plusieurs médias dans le monde entier, dont la presse écrite, la radio et la télévision. Vous pouvez le joindre sur facebook sous le nom de Rami Munir Almeghari et par courrier électronique au [EMAIL PROTECTED]

    1

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.