Tapez pour rechercher

AVIS

Les politiciens peuvent-ils réparer le monde?

image floue d'une foule de gens qui bougent
(Image via Pixabay)
(Les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas les vues de Citizen Truth.)

La seule façon de résoudre nos problèmes est de réaliser que nous sommes souverain, que nous sommes toutes des dirigeants, tous connectés et tous capables de faire du monde un endroit meilleur.

Une bonne définition de la folie consiste à faire la même chose encore et encore et à espérer un résultat différent.

C'est pourquoi je n'ai jamais voté et je ne le ferai probablement jamais.

Les seules personnes qui peuvent résoudre les problèmes du monde sont nous: nous, le peuple.

Le vrai pouvoir ne repose pas sur les politiciens; il ne repose pas sur les power brokers cachés dans l'ombre; il se trouve avec nous. Et si, par hasard, vous ne pensez pas que le monde a besoin d'être réparé, pourquoi ne pas monter dans un avion et aller voir ce qui est permis de se passer au Yémen?

Je ne crois pas aux gouvernements - dans la plupart des cas, ils ne sont que des fronts. Je ne crois pas aux urnes - cela ne change en rien l'orientation principale de la politique. Je n'ai aucune confiance en nos «dirigeants» - un enfant de cinq ans peut comprendre qu'il est impossible d'avoir une croissance infinie sur une planète finie.

J'ai confiance dans les gens et je place mon espoir dans quelque chose de nouveau et de non testé.

J'ai foi en et je place mon espoir dans un éveil collectif. Je veux une révolution - pas avec des armes à feu et des bombes à essence, mais une révolution de la conscience.

Il y a une semaine, une connaissance m'a traité de gauchiste vorace à cause de la courte chronique que j'écris pour ce site. Comme je l'ai dit, je n'ai jamais voté. en fait, je devrais me dire apolitique. Pourtant, j'ai été catalogué. Pourquoi? Parce que je suis anti-guerre, anti-esclavage, anti-destruction?

Ne pas vouloir que l’endroit que nous appelons chez nous soit transformé en un grand dépotoir et ne pas vouloir que les peuples du monde souffrent, n’est-ce pas, cela est humain et raisonnable? Aucun surnom politique nécessaire, je dirais. C'est juste du bon sens, non?

Je crois que la majorité des gens pensent comme moi.

Et si, comme moi, vous en avez marre de la litanie de malheurs sortant du tube, fermez-le. Éteignez le tout: le téléphone, la radio, la télévision, l'ordinateur. Sortez et regardez le monde qui vous entoure. Vous verrez des gens vaquer à leurs occupations, élever des familles, faire de leur mieux.

La majorité des gens sont bon et utile et digne de confiance. Je n'avale pas le mensonge que le monde est un endroit effroyablement dangereux; ce n'est pas. Les gens de l’autre côté du pays, de l’autre côté du spectre politique et de l’autre bout du monde sont comme vous et moi; ce sont des êtres humains. Mais parfois je me demande si nos dirigeants le sont. C'est comme s'ils naissaient sans âme. Sinon, comment pourraient-ils être si immunisés contre la beauté qui nous entoure et si insensibles devant toutes les souffrances qu’ils causent?

Le gouvernement mondial que nous endurons nous entoure de mauvaises nouvelles, de mauvais acteurs, de mauvais messages et de mauvaises saveurs. Son ordre du jour immoral et en faillite nous enfonce depuis la naissance jusqu'à la mort.

Le seul moyen d’y échapper est de réaliser que nous sommes souverain, que nous sommes toutes des dirigeants, tous connectés et tous capables de faire du monde un endroit meilleur. Ce n’est que lorsque nous nous rendrons compte de ce fait que nous aurons un avenir et une chance de nous battre.

Je dis, ignore les politiciens, ignore les spécialistes du marketing et les propagandistes; soyez vraiment audacieux et ignorez les banques et autres usuriers; ignorez les magazines sur papier glacé, les publications sur Instagram et tous les autres médias sociaux (antisociaux) qui libèrent les rats rongeurs de l'avarice dans nos entrailles.

Nous n'avons plus à jouer à ce jeu truqué. Nous pouvons définir nos propres règles et déterminer notre propre avenir. Nous pouvons retrouver notre droit d'aînesse: être des êtres humains libres, éveillés et conscients, ne relevant pas des lois et des statuts établis par nos maîtres, mais des lois supérieures et du but plus élevé de l'être humain: être les gardiens d'une loi bleue. planète et bénéficiaires de l’incroyable don de la conscience.

Les entités qui détiennent le pouvoir sont faibles. Ils détestent être ignorés, ils détestent être fous de rire, ils détestent la joie du rire d'un enfant, ils s'éloignent du regard constant des émancipés et ils se ratatinent et se fanent lorsque nous réalisons que nous sommes capables et libres.

Ignore les. Construisez un monde meilleur à partir de votre position.

Nous sommes maîtres de notre propre destin.

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir les informations indépendantes et à recevoir notre bulletin trois fois par semaine.

Mots clés:

Commentaire

  1. Kurt le 2 Décembre 2018

    Si vous voulez réparer le monde. Nationalisez tout, finissez les banques et l'argent, et demandez à tout le monde de travailler pour leur appartenance à la civilisation. Les personnes handicapées seraient portées par les autres. Tout serait gratuit aussi longtemps que vous feriez votre part. «L'absence d'argent rend la corruption très difficile. Dans la situation actuelle, des sommes importantes trouvent leur chemin dans le système de renseignement d'un pays donné, puis orientent ce pays dans la direction souhaitée par les investisseurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.